Le relais de Jacquou – 15/09/2013 – Montignac

La 11ème édition du relais de Jacquou s’est déroulée le 15/09/2013.

accueil2013Il s’agit d’un trail un peu particulier qui, comme son nom l’indique, est organisé sous la forme d’un relais de cinq coureurs, dont au moins une féminine, sur une distance cumulée de 77 km.

Voici le détail des étapes :

1ère étape  : MONTIGNAC – LA CHAPELLE AUBAREIL, 14,800 km

2ème étape : LA CHAPELLE AUBAREIL – SAINT LEON s/VEZERE, 13,600 km

3ème étape : SAINT LEON s/VEZERE – PLAZAC, 16,800 km (étape réservée aux féminines)

4ème étape : PLAZAC – FANLAC, 13,500 km

5ème étape : FANLAC – MONTIGNAC, 16,000 km

Le relais ne se déroule pas de façon continue, chaque étape donne lieu à une course indépendante avec un départ de tous les coureurs à heure fixe.

A chaque étape, le temps de chaque concurrent est comptabilisé et c’est bien sûr l’équipe qui totalise le plus petit cumul de temps entre MONTIGNAC (départ) et MONTIGNAC (arrivée) qui gagne.

Cédric était présent sur cette course et vous livre son récit :

C’est un peu par hasard que je me suis retrouvé embarqué dans cette aventure sur l’initiative d’un voisin et d’une bande d’amis. J’avais, bien sûr, déjà entendu parler de cette course mais je n’avais pas encore eu l’occasion d’y participer.

J’ai eu le privilège de défendre les couleurs de notre relais sur la troisième étape, assez redoutable, non pas par sa distance (un peu moins de 17 km) mais surtout par son dénivelé positif (environ 545 m) réparti principalement sur les deux difficultés du parcours, dont la côte de Jord.

denivele3Après un départ rapide, un écrémage s’est naturellement effectué dès la première difficulté et au deuxième kilomètre nous n’étions déjà plus que trois en tête, un jeune pistard qui n’allait pas tarder à s’envoler vers la victoire et un vieux briscard qui avait couru toutes les éditions du relais et avec qui j’allais batailler un peu.

Dans la descente rapide mais très technique, qui a suivi cette première difficulté, j’ai été lâché par mon compagnon bien plus à l’aise que moi sur ce genre d’exercice. Par la suite, sur un profil un peu plus plat l’écart s’est stabilisé mais sans que je puisse réellement raccrocher le wagon.

J’avais un peu examiné le profil du parcours avant la course et je savais qu’à l’approche du 7ème km le juge de paix serait la redoutable côte de Jord. J’ai préféré rester prudent et ne pas me griller dans cette montée en l’abordant à un rythme soutenu, mais raisonnable. J’ai aussi compris que mon prédécesseur montait moins bien que moi et finalement c’est au train que je l’ai repris pour déboucher devant lui au sommet de la côte.

DSC_4798Malheureusement, après cette difficulté je n’ai pas pu conserver cette place et c’est à nouveau à la faveur d’une longue descente technique que mon poursuivant a fondu sur moi pour me dépasser à nouveau. La dernière bosse ne suffira pas pour envisager un dernier retour et les positions resteront figées sur le profil du final assez plat.

Ma troisième place sur l’étape 3 et les résultats des autres membres de mon équipe nous permettront de décrocher une méritoire 6ème place au classement général sur 24 équipes engagées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s