Test Saucony Mirage 3

20173-1_1_700x700

A la recherche d’une nouvelle paire de chaussures pour remplacer mes ASICS DS TRAINER 16 en fin de vie, mon choix s’est porté en début d’année sur la MIRAGE 3.

Possesseur d’une paire de KINVARA 3, présentant la caractéristique commune d’avoir avec la MIRAGE un drop réduit (4 mn), j’avais déjà pu apprécier les qualités des produits de chez SAUCONY.

Sur le papier, ces deux modèles appartiennent à la gamme « course naturelle » comprenant également les VIRRATA, HATTORI et PEREGRINE pour le trail. Il m’apparaissait cohérent d’en combiner l’utilisation.

Début février, je me suis donc rendu chez mon revendeur local (magasin ENDURANCE SHOP à Marsac-sur-l’Isle) qui venait juste de recevoir ce nouveau produit. Disponible dans toutes les tailles et dans sa version rouge/jaune citron, j’ai pu l’essayer et choisir la pointure la mieux adaptée à mon pied. A ce niveau là, pas de souci, j’ai pris ma taille habituelle, comme pour la KINVARA.

Lors de ce premier essayage, j’ai pu constater que la filiation entre les deux modèles de chez SAUCONY n’était toutefois pas si évidence que ça.

Question look, on retrouve les mêmes codes esthétiques.

La lecture de la fiche produit nous apprend que l’équipementier américain a doté son supersonique des dernières avancées technologiques de la marque.

Grâce à cela, aux pieds, le chausson de la MIRAGE se révèle douillet et d’un très grand confort. Il s’avère toutefois un peu moins large, à l’avant, que sa petite soeur, mais demeure suffisamment spacieux. Le mesh est souple, bien aéré et apparaît plus consistant que sur la KINVARA, ce qui n’est pas trop difficile car on peut guère faire plus dépouillé en la matière. A l’arrière, le talon est bien maintenu et bénéficie de la présence d’un bon rembourrage. Après 10 mois d’utilisation, je dois dire que cette chaussure ne m’a jamais provoqué la moindre ampoule.

C’est au niveau de la semelle que se situe les différences les plus remarquables avec la KINVARA. En statique, d’abord, on est plus haut. En dépit d’un drop identique, on a l’impression que le différentiel talon/avant du pied est légèrement plus prononcé sur la MIRAGE, alors que sur la KINVARA l’impression de poser « à plat » est totale.

L’amorti de la semelle est, par ailleurs, plus rigide et plus dur sur la MIRAGE, même après avoir été rodée. Cette impression se retrouve en courant. Dans le même temps, on bénéficie de toute la légèreté du produit (240 gr en 42).

A l’usage, on s’aperçoit que la MIRAGE « renvoie » bien, là où la KINVARA, du fait d’un amorti un peu plus mou, semble restituer moins d’énergie lors de la phase de propulsion.

Ces caractéristiques ont pour effet de procurer à la MIRAGE un dynamisme remarquable et incitent à courir sur l’avant du pied. Et, c’est bien à allure soutenue que ce modèle exprime son plein potentiel, et ceci d’autant plus que, c’est à mesure que la vitesse s’élève que l’on ressent tout le bénéficie de l’amorti de cette chaussure, et où celui-ci trouve sa pleine efficacité. Réciproquement, on s’aperçoit que c’est dans cette plage d’utilisation que l’amorti plus moelleux de la KINVARA trouve ses limites.

Grâce à ces propriétés, la MIRAGE permet ainsi de courir vite et longtemps en bénéficiant d’un amorti de haut niveau. De fait, j’ai été amené à utiliser ces chaussures lors de toutes mes sorties « seuil » ou à allure spécifique semi-marathon, d’une durée d’une heure à une heure trente, ainsi que sur des sorties effectuées sur chemin ou dans les sous-bois. J’ai utilisé la KINVARA sur mes sorties longues et/ou réalisées à allure modérée, ainsi que pour faire mes séances de fractionné sur piste.

Sur le plan de la solidité, après 850 km et 3 lavages en machine, le mesh de la MIRAGE est toujours en excellent état, à l’exception de la partie située au niveau du talon qui est légèrement élimée.

En revanche, la semelle extérieure a commencé à présenter des signes d’usure sur l’avant, dès 600 km, qui sont désormais assez prononcés, au point que le caoutchouc a totalement disparu et laisse apparaître la couche intermédiaire. Malgré mon petit gabarit et mon poids léger (59 kg), l’amorti semble également dégradé.

Toutes choses égales par ailleurs, je n’amènerai donc pas la MIRAGE aussi loin en kilométrage que mes vieilles DS TRAINER avec lesquelles j’aurai parcouru au total près de 1 500 km.

Bilan

Confort, amorti, dynamisme, la MIRAGE 3, dont la présence demeure assez confidentielle dans les pelotons, cumule pourtant beaucoup de qualités. Elle pourra convenir à tout type de coureur, doté d’une foulée universelle à pronateur léger. Comme l’indique Fred Brossard du magazine Runners.fr, elle mérite incontestablement de figurer dans le top 5 des chaussures pour courir un semi-marathon, distance sur laquelle elle excelle.

20173-1_5_700x700Le site du fabriquant

Caractéristiques techniques

TIGE

FlexFilm

Un matériau léger mais résistant, permettant de réduire le nombre de couches au niveau de la tige, pour plus de confort et de souplesse.

Doublure HydraMAX

Une doublure de haut niveau, dotée d’excellentes propriétés d’évacuation de l’humidité et d’un toucher pelucheux

Plaque Strobel HRC+

Les 1,5 mm d’EVA supplémentaires dans la plaque Strobel renforcent le confort de l’enfilage et offrent un contact incroyablement luxueux

SEMELLE INTERMÉDIAIRE

Technologie ProGrid au niveau du talon

20% plus réactive que l’EVA, la technologie ProGrid™ assure un amorti et une légèreté incroyables EVA haute abrasion (EVA+)

Saucony utilise de l’EVA extrêmement léger pour un amorti et une durabilité optimum

Stabilisateur en TPU au milieu du pied

Offre un meilleur soutien

SEMELLE EXTÉRIEURE

Caoutchouc soufflé

Matériau léger et flexible favorisant un meilleur amorti tout en maintenant durabilité et souplesse de la foulée

XT-900

Une semelle extérieure en caoutchouc carbone, avec des propriétés de traction et d’abrasion exceptionnelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s