La Mythique International Run (M.I.R.) est sur orbite !

A la suite de notre précédent article, annonçant la création de la Mythique International Run (M.I.R.), Cédric est allé à la rencontre de l’organisateur, Jean-Jacques Mérienne, afin d’obtenir des informations complémentaires sur cette course.

Il faut dire que les choses n’ont pas trainé car, à peine plus d’une semaine après l’ouverture des pré-inscriptions, le quota fixé à 80 participants était déjà atteint. Nous avons donc souhaité recueillir la réaction de ce dernier face à un tel engouement, et voulu savoir comment celui-ci s’organisait pour parvenir à la concrétisation d’un tel événement.

Cédric vous livre le compte-rendu de cette rencontre. 

Jean-Jacques Mérienne m’a reçu dans sa maison à Sireuil. C’est un homme très sympathique, affable et véritable passionné d’ultrafond, intarissable sur le sujet, qui m’a accueilli chez lui.

Son palmarès force le respect – avec une Milkil et plusieurs Sparthalons, Sakura-Michi et Badwater à son actif – et lui confère une crédibilité incontestable en tant qu’organisateur.

La M.I.R. est le fruit de cette expérience, calquée sur le modèle de ces courses de légende. Jean-Jacques Mérienne est très attaché au respect de l’esprit et de l’authenticité qui constituent le fondement de ces courses, aux valeurs universelles et essentielles de la course à pied, en somme, particulièrement présentes sur ces épreuves d’ultrafond : volonté, courage, dépassement de soi, partage et entraide.

On retrouve ainsi dans la M.I.R. l’ensemble des caractéristiques communes à toutes ces courses.

  1. une course non stop ;

  2. une durée de course de l’ordre de 24 heures pour les meilleurs ;

  3. un parcours essentiellement sur bitume ;

  4. des ravitaillements suffisamment rapprochés ;

  5. une course possible sans assistance ;

  6. ne nécessitant aucun équipement spécifique ;

  7. des barrières horaires sélectives ;

  8. une limitation du nombre de participants.

(Source : l’excellent article sur le blog de jp75018).

Concernant ce dernier point, compte tenu du vif succès rencontré, l’organisation a toutefois été amenée à revoir son cahier des charges comme suit : l’épreuve sera limitée à 80 coureurs français et 15 coureurs étrangers, soit 95 coureurs au total (la limite était initialement fixée à 80 coureurs dont 15 étrangers).

Jean-Jacques Mérienne m’a par ailleurs rappelé que, conformément à l’article 2 du règlement, l’organisateur et son comité se réservaient le droit d’inviter, à titre personnel, en plus des 95 sélectionnés, 2 coureurs de leur choix (remplissant les conditions d’inscription). Une liste d’attente sera également établie afin de pallier les défections éventuelles.

J’ai également appris que l’itinéraire choisi ne serait pas une reprise du parcours original, notamment celui de la deuxième édition jugé un peu trop long, avec près de 271 km. Celui qui a été retenu devrait mesurer environ 250 km et être vallonné, comme on s’en doute, avec un dénivelé positif compris entre 2500 m et 3000 m. La deuxième partie du parcours devrait s’avérer assez compliquée à négocier, avec une première grosse difficulté attendue aux alentours de Villefranche de Rouergue. De la même façon, le final du tracé devrait se révéler éprouvant pour les organismes, déjà usés par plusieurs heures de course, avec un passage à une altitude maximum d’environ 988 m, vers le 220ème km.

Suivant le modèle de ses aînées, les suiveurs seront interdits sur la M.I.R. Aucune aide extérieure ne sera autorisée – de même que les baladeurs, radios, bâtons ou téléphones (à confirmer pour ce dernier point) – en dehors des 4 check points prévus sur le parcours. Les 50 points de ravitaillement postés tous les 5 km seront là pour répondre aux besoins des participants qui seront autorisés, en outre, à transporter leur ravitaillement personnel par le biais de ceintures porte-bidons, Camelbak, etc, …

Sur le plan de l’organisation, le besoin en terme de bénévoles est estimé à 300 personnes minimum. Jean-Pierre Sinico, président du Club Athlétique Belvésois, organisateur des 100 km du Périgord noir, a d’ores et déjà proposé ses services pour contribuer à la réussite de cette entreprise. Le comité d’organisation des 100 km de Millau devrait également répondre présent.

Jean-Jacques Mérienne m’a également indiqué que l’appel aux bénévoles pour la reconnaissance du parcours, qui est prévue les jeudi 5 et vendredi 6 juin 2014, avait été entendu, et que la liste était quasiment complète (voir auprès de Jean Jacques Mérienne pour éventuellement compléter une dernière place en tant que coureur).

Enfin, Jean-Marc Bellocq a confirmé son parrainage :

Au terme de notre entrevue, j’ai eu le privilège de pouvoir admirer une partie des récompenses amassées par mon hôte, au cours de sa carrière sportive, plein modestie à l’évocation de ces trophées prestigieux et magnifiques pour la plupart (ceux du Spartathlon et de la Sakura Michi notamment).

Ainsi, la M.I.R. est désormais sur orbite et devrait arriver à destination en juin 2015. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de son périple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s