Prolongement de la voie verte des berges de l’Isle

Si vous fréquentez la voie verte des berges de l’Isle, en partant depuis le parc de l’ancienne annexe de l’hôpital de Trélissac, vous avez certainement constaté la présence depuis quelques jours déjà d’engins de chantier.

En lisant le panneau d’information du public, vous aurez compris que la première phase d’extension vers l’Est de la voie verte vient de commencer. Les travaux prévus pour durer 12 mois devraient être achevés début 2015.

DSC03341

Le raccordement s’effectuera à 500 m de l’entrée actuelle, pour partir en sens opposé de la voie existante en longeant la rivière.

Les travaux nécessiteront, à ce niveau, la construction d’un ouvrage pour réaliser un passage sous le pont afin de permettre le franchissement de la RD 5E6.

DSC03342

Cette première tranche aboutira à la création d’un nouveau tronçon, long de 3 200 m, qui mènera jusqu’au pont de Charriéras.

Prolongement (secteur Est)

Est

Le prolongement Est devrait permettre, une fois les 2 autres tranches de travaux terminées, de rallier les communes d’Antonne et d’Escoire.

Au total, ce sont un peu plus de 7 km de part et d’autre qui devraient être gagnés avec la mise en œuvre simultanée, côté Ouest, de la première phase de travaux d’agrandissement depuis la commune de Marsac-sur-l’Isle.

Prolongement (secteur Ouest)

Ouest

L’année 2014 sera donc marquée par une extension tous azimuts de la voie la verte puisqu’un troisième chantier, qui a débuté fin décembre 2013, doit permettre d’ici un an la création de 4 km supplémentaires de piste, depuis Boulazac en direction de Saint-Laurent-sur-Manoire.

Par ailleurs, la communauté d’agglomération vient d’annoncer la création de 4 aires de jeux nouvelles, à Trélissac, Périgueux, Coulounieix-Chamiers et Marsac-sur-l’Isle, qui devraient être mises en service d’ici cet été

Article sur l’extension de la voie verte sur le site internet de la communauté d’agglomération du Grand Périgueux.

DSC03344

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. JD dit :

    L’affaire de l’extension de la voie verte.
    Comment se fait-il que la future extension ne soit qu’un parcours de santé ne tenant aucun compte 1) de l’amélioration de la circulation piétonnière et 2 roues au niveau de l’étranglement de la route de Hautefort entre le rocher et la rivière à Bassillac, puisque aucune traversée de rivière n’est prévue à cet endroit. 2) de la mise en valeur les troglodytes de Bassillac, haut patrimoine préhistorique de la région, 3) de la préservation du patrimoine que représente le « Repaire de Montignac ». En effet, la voie verte va friser les moustache de son propriétaire en coupant sous son nez, l’allée d’accès au château. 4) de la circulation automobile traversant quotidiennement le petit pont de Charrièras. A moins qu’il ne soit prévu de l’interdire ! Viva la guerra… 5) de l’opportunité de mise en valeur du Moulin de Charrièras, ce qui éviterait de faire la dépense d’une passerelle inutile un peu plus loin. 6) de la mise en valeur de la zone humide d’Escoire, dans le respect de l’environnement. 7) de la mise en valeur du point de vue qui domine la vallée depuis la colline du château d’Escoire, 8) de la jonction finale au pont d’Escoire, sans être obligé de doubler ce pont par une seconde passerelle fort coûteuse,???
    Quels intérêts sont bousculés dans cette affaire…?
    Par ailleurs, quand a-t-on demandé l’avis des Bassillacois ?

    1. Votre commentaire très pertinent a le mérite de nourrir la réflexion. Il met le doigt sur le fait que pour répondre aux attentes légitimes des usagers, une voie verte doit savoir concilier plusieurs enjeux : développement durable et protection de l’environnement, aménagement du territoire, cohésion sociale, aspects culturels, patrimoniaux et touristiques… Dans l’état actuel, l’extension de la voie verte des berges de l’Isle ne concernera que la première tranche de travaux. La réalisation des tranches 2 et 3 nécessitera la réalisation d’une enquête publique, tant au titre de la loi sur l’eau qu’en raison des expropriations pour cause d’utilité publique que ce projet pourrait induire. Cette enquête aura pour objet d’informer les publics concernés et de recueillir leurs remarques et avis avant toute prise de décision par les autorités publiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s