38ème édition des 100 km de Belvès – 26/04/2014 : entretien avec Jean-Pierre SINICO, Président du Club Athlétique de Belvès

A l’approche des 50 km/100 km de Belvès, qui auront lieu le 26 avril prochain, nous avons contacté Jean-Pierre SINICO, Président du club organisateur, afin de l’interroger sur les préparatifs de la course. Ce dernier a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Après avoir été support des championnats d’Europe, de France et d’Aquitaine, en 2013, l’épreuve va reprendre cette année un rythme plus « normal », comme vous l’avez déclaré. Avec quelques mois de recul, quels enseignements tirez-vous de l’organisation de cette édition qui a conduit à l’attribution du titre continental ?

J’en retiens surtout énormément de contraintes. C’est extrêmement compliqué à mettre en œuvre. Il faut gérer et savoir concilier les exigences de la fédération nationale avec celles des instances internationales, qui ne vont pas forcément dans le même sens et ne sont pas toujours en harmonie.

Il y a également l’aspect financier. Il faut savoir que, lorsque vous acceptez d’organiser un championnat d’Europe, vous devez assumer, en plus de l’organisation matérielle sur place de la course, la prise en charge des frais d’hébergement et de logement des équipes nationales (coureurs et encadrement), dès leur entrée sur le territoire.

Pour cela, on a pu s’appuyer sur le soutien de partenaires institutionnels (commune de Belvès, département…) qui ont pu bénéficier également de la notoriété et des retombées d’un tel événement.

Après 2013, on semble s’acheminer cette année encore vers une nouvelle annulation des championnats du monde des 100 km. Devant l’incapacité des instances internationales à organiser une telle épreuve, on se prend à rêver d’une candidature française. Y avez vous déjà songé ?

L’organisation du championnat d’Europe était une sorte de galop d’essai. Mais, avec un tel événement il faut reconnaître qu’on a atteint là nos limites, ne serait-ce qu’en termes d’infrastructures au niveau d’une petite commune comme Belvès pour pouvoir accueillir un championnat du monde.

Du fait de cette possible annulation, peut-on s’attendre à avoir un plateau d’athlètes d’un niveau plus relevé à Belvès cette année ?

Jérôme BELLANCA nous a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne pourra pas être présent. Il prépare autre chose qui sera à une échéance trop proche. Je pense que beaucoup vont faire l’impasse également pour se consacrer aux championnats de France des 100 km qui auront lieu cette année à Theillay.

Je peux toutefois vous dire que nous pourront compter sur la présence de Lionel OZANNE, champion de France 2013 des 24 heures, qui a remporté ici l’an dernier les 50 km. Il a également participé à plusieurs reprises aux 100 km de Belvès et je sais qu’il a vraiment à cœur d’inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. Pour moi, ce sera un prétendant sérieux à la victoire.

Lionel

(source : http://www.infosport-loiret.fr/)

Combien avez-vous d’inscrits à ce jour ?

Actuellement, nous avons environ 200 inscrits sur le 100 km. On devrait être sur une année normale en terme de participation, avec 500 inscriptions sur les 100 km et 300 sur les 50 km.

On constate depuis quelques années une certaine désaffection pour les courses sur route au profit des courses nature et trail. Avez vous constaté une baisse des participants au cours des dernières éditions ?

Belvès n’échappe pas en effet à ce constat avec l’engouement croissant du public pour le trail. Il faut voir aussi que le peloton des centbornards a de toute façon tendance à diminuer au fil des ans. Les 100 km ont connu leur heure de gloire. Mais, aujourd’hui, on constate l’arrivée de moins en moins de nouveaux pratiquants sur cette distance qui a tendance à se réduire à une communauté d’irréductibles passionnés.

Afin d’ouvrir la course au plus grand nombre, est-il envisageable un jour que les 100 et 50 km de Belvès soient courus en relais ?

C’est déjà possible aujourd’hui, même si on ne le met pas trop en avant, car c’est un peu compliqué à mettre en œuvre. Mais du fait effectivement du relatif déclin des 100 km, ça fait partie des pistes parmi d’autres qu’on envisage pour essayer de redynamiser l’épreuve. Maintenant, c’est pas toujours évident de changer une formule une fois qu’elle est bien en place.

Il n’existe actuellement aucun marathon sur route dans le département. Ne pensez-vous pas qu’il serait opportun de proposer, comme cela se fait à Millau, un marathon en lieu et place du 50 km (distance non reconnue par la FFA) ?

Cela fait très longtemps qu’on y réfléchit. Certes, ce serait l’unique marathon sur route du département. Mais d’un autre côté, cela ferait un marathon de plus dans le calendrier national et international. Pour cette raison, on a toujours souhaité conserver une certaine originalité, en proposant un 50 km qui fait un peu la spécificité de cette course.

Le parcours a déjà fait l’objet d’une révision par le passé, afin d’offrir de nouveaux paysages aux participants, voire de gommer certaines difficultés. Une nouvelle révision du tracé est-elle à l’ordre du jour ?

Non, notre parcours a été vérifié et il est valable encore plusieurs années. Financièrement cela a un coût, c’est un investissement de faire mesurer et homologuer un parcours. Dans l’état actuel, aucun changement n’est envisagé.

Parcours

Peut-on s’attendre malgré tout à des surprises ou des nouveautés cette année ?

Non, il n’y aura pas de changement notable à observer.

Je signale toutefois que, sur l’idée d’un coureur, nous venons tout juste de mettre en place un forum accessible depuis notre site Internet (http://100kmbelves.winnerforum.net/). A chacun désormais de l’alimenter, de le faire vivre, d’échanger et de venir y faire partager son expérience de la course, autour des 3 thèmes suivants : les préparatifs (alimentation, préparation physique), le transport (covoiturage) et l’hébergement.

Le 50 km fait un peu figure de « parent pauvre » de l’épreuve. Ne serait-il pas possible d’organiser un podium avec remise de médaille à Belvès comme pour les centbornards ?

Oui, on y avait pensé, mais notre souhait est de pouvoir conserver cette formule, ne serait-ce que par rapport à la ville de Sarlat qui nous aide matériellement.

Une nouvelle édition de la course mythique Belvès-Millau est en préparation pour 2015. Pouvez vous nous en dire quelques mots ?

Avec Jean-Jacques MERIENNE, l’organisateur, nous avions tenu un stand conjoint il y a 2 ans lors des 100 km de Millau. Il y était venu présenter son projet. C’est quelque chose auquel beaucoup de monde pensait, sans jamais avoir osé franchir le pas. Lui a osé avoir le culot de le faire. Et, tout naturellement, on lui a proposé de l’aider dans son projet. Il pourra donc compter sur notre soutien matériel. On sera derrière lui.

Je dois dire qu’il avance bien et que nous sommes même entrés dans l’année « 0 », puisque une pré-édition aura lieu dès cette année, au mois de juin, lors d’une reconnaissance du parcours qui devrait réunir 8 coureurs.

FlyerRetrouvez toutes les informations sur cette 38ème édition ainsi que les modalités d’inscription sur le site officiel.

Bulletin d’inscription 50 km

Bulletin d’inscription 100 km

Coureurs handi inscrits

Coureurs 50 km inscrits

Coureurs 100 km inscrits

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s