L’ultra trail du Périgord : un projet qui prend forme

Avec les 100 km de Belvès, qui en seront en 2015 à leur 39ème édition, la Dordogne est depuis pas mal de temps déjà une terre d’accueil bien connue des coureurs d’ultra-fond. Une renommée que l’on doit tout autant aux organisateurs de cette course, à l’implication de ses nombreux bénévoles, qu’aux magnifiques paysages et villages traversés le long du parcours tracé en plein cœur de la vallée de la Dordogne.

Troisième département de France métropolitaine de par sa superficie, la Dordogne est également le troisième département forestier français, avec près de 45 % de surface boisée. Sites préhistoriques et gallo-romains, châteaux, bastides, demeures anciennes, villages de caractère, jardins aménagés, sentiers et chemins de randonnée pédestres, ruisseaux… la Dordogne est un département imprégné d’histoire débordant de richesses naturelles, historiques et architecturales.

En dépit de ces atouts et d’un engouement grandissant pour les courses nature, le « Pays de l’Homme » ne propose pourtant actuellement, en la matière, aucun équivalent aux 100 km de Belvès.

Un ultra-trail au « Pays de l’Homme »

Une lacune qui semble en passe d’être comblée par les Coureurs du Périgord.

Coureurs du Périgord

Réunissant des passionnés de course à pied, cette association créée en septembre 2014 est née d’une envie commune de fédérer tous les acteurs de ce sport en Dordogne, afin d’en faire sa promotion ainsi que celle du département. De là est née tout logiquement l’idée de créer un trail longue distance.

Le projet actuel est porté par 6 membres qui bénéficient déjà d’une solide expérience, aussi bien en tant que coureurs qu’en tant organisateurs de courses faisant référence au niveau local (Monbazitrail, trail de Pécharmant, Montagrier trail, trail des Palombières…).

Un projet qui avance et qu’ils espèrent voir se concrétiser pour 2016.

L’ultra du Périgord : 100 km pour 3000 D+

Le parcours en cours d’élaboration et de reconnaissance devrait faire une centaine de km pour 3000 m de dénivelé positif.

Il devrait prendre la forme d’une boucle qui aura pour point de départ, et donc d’arrivée, la base de loisirs de la Guillou, à Lalinde, qui dispose de toutes les infrastructures nécessaires à l’organisation d’un tel événement sportif (parking, douches, vestiaires, local et salle pour l’accueil des participants…). Un site qui a déjà fait ses preuves et qui est bien connu des marcheurs de Lalinde, qui y organisent tous les ans leur course.

10277278_10202862220069815_2683774693951247396_n

Selon les organisateurs, l’ultra-trail du Périgord pourra être effectué en solo ou en relais à 2.

Une course d’une distance intermédiaire (30 km) ainsi qu’une épreuve réservée pour les plus petits sont également à l’étude.

La première édition pourrait avoir lieu le 7 mai 2016, pour bénéficier du pont de l’Ascension.

La rivière de la Dordogne en fil rouge

La rivière de la Dordogne servira en quelque sorte de « fil rouge » aux coureurs. Ils devront la franchir à deux reprises : une première fois aux alentours du 50ème km à Limeuil, et une seconde fois après La Chapelle Saint Front de Colubry, à 2 km de l’arrivée.

1010191_10202862197389248_3198186914404823987_n

Un périple qui se veut autant sportif que culturel et qui devrait ravir les concurrents, si l’on en juge par la liste des villages et des sites pittoresques qui ont été retenus par les organisateurs, à la croisée du Périgord pourpre et du Périgord noir.

Après un départ depuis Lalinde, ancienne cité médiévale, les coureurs traverseront successivement : Mauzac (barrage), Trémolat (cingle), Pézuls, Sainte-Alvère (cité médiévale), Paunat (abbaye), Limeuil (classé parmi les plus beaux villages de France), Cadouin (abbaye), Saint-Avit-Sénieur (église classée au patrimoine de l’UNESCO), Molières (place et bastide), Beaumont-du-Périgord (bastide royale), Bannes (chapelle et château), Bayac (rocher du corbeau), Bourniquel, Badefols-sur-Dordogne (ruines du château), Pontours (surplomb sur la Dordogne), La Chapelle de Saint-Front (chapelle), pour un retour par Lalinde, le long du canal et de son chemin de halage.

238307

Un parcours qui fera donc la part belle à la découverte du patrimoine, des sites naturels et des chemins ruraux et qui, en réduisant au maximum les passages sur routes ouvertes, s’appuiera en grande partie sur le réseau existant mis en place au niveau du Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée (PDIPR).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s