Focus sur le parcours du marathon de Belvès

Le nouveau tracé du marathon de Belvès a été validé et a fait l’objet d’un mesurage officiel. Il a été rendu public récemment sur le site de l’organisateur.

Rappelons que l’épreuve a obtenu le label régional FFA et qu’elle sera support des championnats départemental et régional de marathon en 2016.

De l’aveu même de Jean-Pierre SINICO, président du club organisateur du marathon de Belvès, le record du monde ne sera sans doute jamais battu ici.

Il faut bien le reconnaître, la montée mythique vers Belvès (1,5 km de long pour près de 70 m de D+), à gravir sur le final, effraye un peu.

IMG_0726

(Luc BRUNET, vainqueur de l’édition 2015, juste avant l’arrivée)

Cependant, hormis cette difficulté, le dénivelé cumulé du parcours se situe à un niveau comparable aux marathons réputés roulants.

Par ailleurs, l’organisation a travaillé pour l’édition 2016 à le rendre plus rapide et performant, en essayant autant que possible de supprimer les sections sinueuses et de réduire les portions sur calcaire de la boucle cypriote.

De même, la traversée de la voie ferrée à Castels, qui pouvait être problématique à gérer, a été supprimée (on se souvient que, l’an dernier, le départ avait du être décalé de 30 minutes pour éviter que les coureurs se présentent au passage d’un train) et le pourcentage de parties communes avec le circuit des 100 km a été augmenté.

Enfin, du côté des points à mettre à l’actif de l’épreuve, à l’instar du parcours des 100 km, la beauté des paysages rend ce marathon très agréable.

Hormis la section qui va du 20 au 25ème kilomètre, le parcours du marathon est totalement calqué sur celui du 100 kilomètres. De ce point de vue, on peut dire qu’il constitue un galop d’essai intéressant pour tout aspirant centbornard.

Le parcours est identique du 1er au 13ème kilomètre et du 29ème au 42ème kilomètre – à part la petite bifurcation à Siorac au retour –. Cette section qui va de Belvès à St Cyprien, via Siorac et Mouzens, ne présente pas de difficulté notable.

Concernant la partie spécifique du parcours, correspondant à la boucle cypriote, voici quelques indications qui pourront vous permettre d’aborder au mieux cette portion qui représente environ 16 km.
  • Km 13, arrivée à St Cyprien : partie roulante, excepté un changement brutal de direction pour contourner la fin de traversée du bourg.
  • Km 14, traversée de Castels : là encore, pas de difficulté particulière, après un léger faux plat montant puis descendant, le parcours mène vers la départementale.
  • du 15ème au 19ème km : de grandes lignes droites sur une large voie où il faut composer avec le trafic routier. Deux longs faux plats montants et descendants à négocier vers le 16ème et le 18ème km.
  • du 20ème km au semi-marathon : le gabarit de la route se réduit fortement et un passage sinueux rendent cette partie moins roulante.
  • du 22ème au 24ème km : là encore, il s’agit d’une section moins rapide en raison de nombreux passages sur un revêtement en calcaire et des relances à chaque traversée de carrefours, en pente.
  • du 25ème au 26ème km : retour du bitume, on rejoint la rivière sur une portion plus roulante, après 5 km moins favorables pour le maintien de l’allure.

Le parcours en photos (du 13ème au 29ème km)

Et maintenant, à vous de jouer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s