Marathon de Royan Côte de Beauté 2016 : une 2ème édition qui décoiffe !

On nous avait annoncé du vent mais c’est finalement, comme l’an dernier, sous un déluge de pluie, de belles rafales et le froid que les 2 100 coureurs inscrits sur les différents formats de course proposés (solo, duo et relais à 4) ont pris le départ de cette 2ème édition du marathon de Royan.

Une météo qui contrastait avec celle de la veille où, sous un beau soleil, nombreux étaient les participants qui comme nous, après un passage par le village marathon et le retrait de leur dossard, en ont profité pour déambuler dans les rues de Royan, le long de son esplanade et de son front de mer, à la découverte de son architecture si caractéristique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un environnement attrayant, mais aussi une relative proximité avec la Dordogne qui ont fait que, dès la première édition, ce marathon nous avait tapé dans l’oeil.

Ajouté à cela un coup de chance qui a permis à Cyril de gagner un dossard, par l’intermédiaire du site marathons.fr, il n’en fallait pas plus pour finir de nous convaincre.

Cédric, qui avait participé 15 jours auparavant au marathon de Belvès, s’est décidé au dernier moment. Un choix un peu risqué mais, déçu par sa performance chronométrique, il voulait profiter des bénéfices résiduels de sa préparation pour retenter l’aventure du marathon. Il faut dire que l’air marin lui réussit bien en général.

A l’occasion du retrait des dossards, nous avons pu échanger avec les membres de l’organisation qui se sont montrés particulièrement à l’écoute et intéressés pour recueillir nos impressions, connaître les modalités de notre préparation, nos motivations et, d’une façon générale, ont paru très soucieux de la satisfaction des coureurs.

Dans le même temps, Cyril, qui est chargé de la communication du projet Marathon Grand Périgueux, en a profité pour faire la promotion de l’événement. C’est d’ailleurs bien volontiers que les organisateurs du marathon de Royan ont joué le jeu en mettant à sa disposition différents espaces pour la mise en place de son affiche et la diffusion de ses flyers.

20160429_142423_26666551671_o

Le lendemain matin, au moment de rentrer dans le sas, il faut bien avouer que notre enthousiasme était un peu refroidi par le temps. Des conditions climatiques qui n’étaient pas sans nous rappeler celles que nous avions connues lors de notre participation à la 1ère édition du marathon de Bordeaux, en 2015.

Mais après plusieurs semaines de préparation, et devant le dévouement de tous ces bénévoles présents, il n’était pas question de renoncer. L’esprit grégaire fait le reste, généralement, dans ce genre de situation. Incité instinctivement à suivre le groupe, on se dit que si ceux autour de nous sont capables de le faire, alors on le peut aussi.

Galvanisés par la musique, les encouragements du speaker et les applaudissements du public, c’est rapidement un sentiment d’envie et d’impatience qui a pris place dans l’esprit de tous les coureurs.

Départ

Nous partions avec des objectifs différents : Cédric avec l’ambition de se rapprocher de sa meilleure marque (2h50’38), Cyril avec l’intention d’effacer la désillusion subie suite à son abandon à La Rochelle en novembre dernier. Son objectif premier était donc de franchir la ligne, cette fois, sans dépasser si possible les 3h15 de course.

Le parcours à Royan se présente sous la forme d’un aller/retour en direction de La Palmyre, de son port et de son célèbre zoo. Entre front de mer, piste cyclable et forêt, l’environnement fait un peu penser à celui du marathon des villages de la presqu’île de Lège-Cap Ferret. Il comprend pas mal de petites relances jusqu’au 10ème km, que l’on retrouve sur la partie finale au retour, et quelques passages sur chemins (calcaire, auquel se mêle ici ou là un peu de sable), mais aussi de belles sections bien roulantes où il est possible d’imprimer un bon tempo.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(Crédit photos : organisation)

Sur ce parcours nature très agréable, aux antipodes des circuits urbains, Cédric a su se montrer très régulier, de bout en bout, et retranche quelques secondes à sa meilleure performance sur la distance, avec un passage au semi en 1h24’42 pour un chrono à l’arrivée de 2h50’05.

De son côté, Cyril, qui appréhendait le vent de face à l’aller, est parti très prudemment en maintenant une moyenne de 4’21/km, courant aux sensations sans trop regarder sa montre. Arrivé au 32ème km, et sentant qu’il avait encore de bonnes jambes, il a décidé de hausser le rythme. Contre toute attente, et après une dernière accélération au 39ème km, il termine en réalisant un joli « negativ split » en 3h00’14, avec un record personnel également à la clé.

Deux chronos qui nous permettent à l’un et l’autre de décrocher notre qualification pour les championnats de France de la discipline (qui auront lieu cette année le 18 septembre à Tours, lors du marathon de Touraine Loire Valley).

Au-delà de ce bilan sportif très positif pour tous les deux, nous retiendrons de cette épreuve :

  • une super organisation, à tous les niveaux, avec un site internet bien conçu, une page Facebook active, une gestion des inscriptions et de la chronométrie à la hauteur de l’événement, des interlocuteurs réactifs, professionnels et aptes à répondre aux besoins des participants ;
  • un accueil chaleureux et une ambiance conviviale et festive ;
  • un parcours magnifique qui nous a donné envie de revenir, l’année prochaine, pour le redécouvrir sous une météo plus clémente, espérons-le !

Résultats complets

Photos

Article Sud-Ouest

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Testas dit :

    Félicitations à tous les 2 pour vos perfs respectives!
    A bientôt sur une prochaine course!

    1. ccdumonteil dit :

      Merci Patrick et à bientôt

  2. Bravo à tous les 2: de très beaux chronos. Comme vous le dites dans votre conclusion et c’est ce qui ressort de ce que j’ai pu lire ou entendre autour de moi: une bonne com, une organisation soucieuse du bien-être de ses participants, … Il faudrait juste qu’ils aient un peu plus de chance avec la météo. Bonne continuation et au plaisir.

    1. ccdumonteil dit :

      Et bravo à toi pour avoir réussi à enchainer les 6 world majors marathon ! Et comme on a pu lire aussi concernant le marathon de Royan, tous ces bons ingrédients réunis font que cette course est sans aucun doute promise à un bel avenir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s