Trail « la Périgourdine » : voyage entre nature et patrimoine

A trois semaine de l’échéance, Cédric a participé à la reconnaissance du parcours de la Périgourdine, dont la première édition sera organisée le dimanche 5 juin 2016, par le PNA Sarlat.

Cette dernière répétition, en situation réelle, a permis de valider définitivement les données du parcours en distance et dénivelé qui, selon plusieurs sources concordantes, sont d’environ 26,5 km pour près de 900 D+.

En préambule

AlainQuelques mots sur « l’inventeur » du parcours et de ses déclinaisons, la Salamandre (6 km) et la Sarladaise (12 km), qui ont des parties communes – à l’arrivée et au départ – avec la Périgourdine.

La Périgourdine a été imaginée par Alain Couderc qui est licencié au PNA Sarlat. Marathonien accompli et ancien coureur d’ultrafond, Alain s’est progressivement spécialisé dans le trail. Il a notamment à son actif le GRP 80 km et 150 km.

Le tracé de la Périgourdine a donc été conçu par un pratiquant averti, fin connaisseur des sentiers du Sarladais pour les avoir arpentés, voire entretenus, dans tous les sens depuis fort longtemps.

La Périgourdine chemine de Sarlat à La Roque-Gageac, mais fait la part belle à la commune de Vitrac où Alain a élu domicile.

Carte

La commune de VITRAC se caractérise par une implantation géographique tripartite, un peu particulière avec :

  • le bourg de Vitrac, coeur historique et administratif du village, qui est niché sur les hauteurs ;

  • Vitrac Port qui est situé en bord de rivière ;

  • Montfort et son château qui domine le cingle de la Dordogne.

Présentation détaillée du parcours

Le départ de la Périgourdine s’effectue depuis le gymnase de la plaine des jeux qui est implanté à La Canéda. Ce quartier de Sarlat est une ancienne commune qui a été rattachée à la ville en 1965.

Après une mise en jambe d’un kilomètre sur route, les premières hostilités débutent par une ascension sur un chemin forestier d’environ 800 m et 60 D+, dont le pourcentage va en s’accentuant.

Pour les amateurs de STRAVA c’est le premier segment du parcours qui en comporte cinq.

La Canéda – Sarlat-la-Canéda

  • Distance 0,5 km
  • Pente moy. 8 %
  • Alt. la + basse 152 m
  • Alt. la + élevée 197 m
  • Dénivelé 45 m

Il s’ensuit un bref passage sur route et l’arrivée sur la commune de VITRAC, via le chemin du Caire.

On enchaîne sur une descente rapide avant une nouvelle ascension d’environ 800 m et 50 D+.

A ce niveau, la route devient chemin et on s’enfonce dans la forêt pour un passage 100 % trail.

Après un bref replat, au cours duquel on pourra profiter d’un magnifique point de vue, se présente une longue descente en forêt, d’environ 1 km pour 210 D-. La section comprend un passage un peu technique dans sa moitié.

20160515_095046

On débouche finalement sur un chemin blanc, relativement plat, qui longe la Cuze, un ruisseau qui alimentait les moulins et les lavoirs du secteur au 19ème et début du 20ème siècle.

Après ce répit de courte durée, retour aux choses sérieuses pour une ascension de 900 m et 90 D+ qui emprunte un sentier monotrace, avec un court passage à fort pourcentage.

Deuxième segment STRAVA

D46 Climb – Vitrac

  • Distance 0,9 km
  • Pente moy. 10 %
  • Alt. la + basse 98 m
  • Alt. la + élevée 187 m
  • Dénivelé 89 m
  • Catégorie 4

Place ensuite à une brève transition sur route de 300 mètres en descente, avant un retour en forêt pour une nouvelle montée sèche d’environ 800 mètres pour 70 D+.

Troisième segment STRAVA

Les Veyssières – Vitrac

  • Distance 0,9 km
  • Pente moy. 7 %
  • Alt. la + basse 158 m
  • Alt. la + élevée 229 m
  • Dénivelé 71 m

Puis le parcours continue sur un champ, pour rejoindre un passage sur un large chemin blanc de plus de 1,5 km, au profil descendant. C’est l’occasion de profiter à nouveau du panorama de la vallée.

20160515_103349

Par la suite, le parcours bifurque en direction de La Roque Gageac pour une longue descente d’environ 800 m et 90 D-, qui débute par un magnifique mais technique sentier monotrace.

Après un passage sur un large chemin et un bref raidillon, le parcours emprunte un nouveau single où, là encore, il est possible de bénéficier d’un point de vue imprenable sur la vallée, avant l’arrivée dans le village médiéval de La Roque Gageac.

La traversée s’effectue dans la partie haute de la bourgade et permet d’admirer les bâtisses à l’architecture typique de la région.

Après cet intermède, retour vers les sentiers et chemins pour près d’1 km et 130 D+ d’ascension quasi interrompue, avec un passage à proximité d’une ancienne borie.

4ème segment STRAVA

Les Côtes Climb – La Roque Gageac

  • Distance 0,9 km
  • Pente moy. 14 %
  • Alt. la + basse 88 m
  • Alt. la + élevée 218 m
  • Dénivelé 130 m
  • Catégorie 4

Ce secteur du parcours comporte des portions d’anciennes voies et des vestiges de la période gallo-romaine.

La traversée du lieu-dit « Pagnou » marque la mi-course. Cette section plate sur route, d’environ 1 km, offre un répit avant d’amorcer une longue descente rapide, de près de 1,5 km et 110 D-, sur un chemin large en bon état.

20160515_111538

Il est à noter que les ascensions les plus longues se situent sur la première partie du circuit. La seconde moitié comporte des montées plus courtes mais plus fréquentes. Au final, la distribution du dénivelé cumulé, bien que légèrement plus importante en début de course, reste assez équilibrée.

Le retour sur la commune de Vitrac s’effectue via le lieu-dit Cantegrel puis La Rouderie, où on alterne des portions bitumées et des sentiers dont le dénivelé oscille gentiment.

Au 18ème km, après avoir traversé une deuxième fois la D46, qui va de Sarlat à Vitrac, on accède au bourg de Vitrac à l’architecture préservée, avec ses facades et murs en pierre.

Puis, à la sortie du village, on bifurque sur la gauche en direction de Péchibral pour une nouvelle montée de 700 mètres et 70 D+ environ.

5ème segment STRAVA

D703 Climb – Vitrac

  • Distance 0,8 km
  • Pente moy. 8 %
  • Alt. la + basse 115 m
  • Alt. la + élevée 188 m
  • Dénivelé 73 m

Après autant d’efforts, en guise de récompense, on finit par déboucher sur un beau sentier monotrace de 800 mètres et 80 D-, qu’il est possible de dévaler à bonne allure pour arriver à Montfort.

La suite du parcours ondule entre noyeraies et prairies, avec un passage lent en secteur boisé sur un monotrace où il est difficile de courir, compte tenu de la densité de la végétation et du tracé tortueux.

Au 24ème km, le circuit rejoint la voie verte, qui va de Sarlat à Carsac, pendant 1,5 km. Cette portion ombragée, aménagée sur l’emprise d’une ancienne voie ferrée, est en léger faux plat montant. Il est possible de courir sur les rives dont le sol est plus souple que la piste cyclable qui est goudronnée.

20160515_121945

A l’issue d’une dernière ascension de 300 m et 30 D+ à travers champs, le dernier kilomètre s’effectue en descente sur la route qui mène à la plaine des jeux.

En conclusion

Si la Salamandre et la Sarladaise sont présentées comme des courses nature, on peut estimer que les caractéristiques de la Périgourdine en font davantage un parcours typé « trail ».

En effet, le profil de la boucle n’offre que très peu de moments de répit, avec une succession quasi ininterrompue de montées et de descentes qui implique de grandes variations d’allure.

Profil

La verticalité ou la technicité de certains passages imposent presque la marche. Il est possible cependant, pour un coureur chevronné, de courir de bout en bout du parcours, à condition de bien gérer son effort.

On y rencontre, par ailleurs, une grande variété de revêtements : terre, herbe, calcaire, zones empierrées et bitume (dont la proportion reste limitée).

Cette variété se manifeste également au niveau des paysages, enchanteurs et jamais monotones, et se combine à la grande richesse des éléments patrimoniaux qui jalonnent la parcours.

Alors, si après cette présentation vous hésitez encore à tenter l’aventure de la Périgourdine, jetez un coup d’oeil à l’album photo du parcours qui finira sans doute par vous convaincre !

Le parcours en image

Dimanche 5 juin 2016

La Salamandre – 6 km et 150 D+ (Départ 10h00) – 8 € (repas compris)
La Sarladaise – 12 km et 390 D+ (Départ 10h00) – 10 € (repas compris)
La Périgourdine – 26,5 km et 900 D+ (Départ 9h30) – 15 € (repas compris)
Marche Nordique – 12 km (Départ 9h30) – 10 € (repas compris)

Les inscriptions se font sur 24chrono.fr ou par courrier en envoyant le bulletin d’inscription à :

M. Alain COUDERC – Le Champ – 24200 VITRAC
Info au : 06.86.95.25.29 ou 06.80.58.72.20

Bulletin d’inscription 2016 (.pdf)

Bulletin d’inscription 2016 (.doc)

 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. ctruffier dit :

    A reblogué ceci sur À la Thurneet a ajouté:
    Voici un article fort sympathique sur une course dans cette belle région Périgourdine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s