Départ en fanfare pour la Périgourdine

Comme chaque année, le PNA avait inscrit au calendrier des courses hors stade son traditionnel trail de printemps, avec ses deux parcours déjà bien rodés sur 6 km (la Salamandre) et 12 km (la Sarladaise). Seul le sens de la course a été inversé pour chambouler un peu les habitudes.

Mais la grosse nouveauté attendue était l’inauguration d’un nouveau tracé, plus long, plus exigeant (26,5 km – 900 D+) et plus riche en terme de patrimoine et de paysages, que nous avons eu l’occasion de présenter en détail.

Après un rendez-vous raté en 2015, la Périgourdine est donc née et bien née, grâce à l’imagination et l’énergie d’Alain COUDERC. Il faut dire qu’il y a mis du coeur à l’ouvrage, de la conception à la réalisation, ne ménageant pas ses efforts pour vérifier le balisage quelques heures encore avant la course.

Et, malgré les coïncidences de calendrier qui ont voulu que la BVB (Brantôme-Valeuil-Bourdeilles) se déroule le même jour, les coureurs ont répondu présent puisque le nombre de participants est en hausse sur le 6 km (87 coureurs classés) mais surtout sur le 12 km (166 coureurs classés).

(A l’assaut de la première difficulté)

Pour sa première édition, la Périgourdine a réuni de son côté 83 participants. Une participation très encourageante donc, compte tenu de la distance qui réduit les candidats potentiels.

Si l’on rajoute les marcheurs, ce sont finalement près de 400 participants – venus des quatre coins de la France – qui ont contribué à la réussite de cette édition 2016. Un peu victime de ce succès, certains inscrits de dernière minute n’ont pu recevoir leur lot au retrait du dossard. L’organisation s’excuse auprès de ces participants et les invite à se manifester afin que leur dotation leur soit remise.

(Dernier kilomètre, derniers efforts)

Du côté de la compétition, partis à 10h, les premiers coureurs de la Salamandre ont grillé la politesse aux coureurs de la Périgourdine qui se sont élancés une demi heure plus tôt.

En effet, il ne fallait pas s’attarder à la buvette, après le départ, pour voir Robert DAJEAN revenir sous l’arche d’arrivée en à peine plus de 23’30 pour boucler les 6 km du parcours, loin d’être plat.

DSCF1894

(Robert DAJEAN)

Derrière lui, la relève semble se dessiner au PNA, club organisateur, puisque Nicolas PETITFRERE (junior) prend la deuxième place en 24’44 et Bastien THEMELIN (cadet) complète le podium.

(Nicolas PETITFRERE, à gauche, et Bastien THEMELIN, à droite)

Chez les filles, Emilie PLE l’emporte à nouveau sur la distance en 33’30 suivie à 45 secondes par Léa BUGNO. Isabelle LACOMBE (ASPTT Périgueux) termine à 30 secondes à la troisième place.

(Emilie PLE, à gauche, ses dauphines à droite)

La concurrence a été féroce sur la Sarladaise. Le Périgueux Running qui, pour l’occasion, a dépêché une importante délégation de coureurs, fait quasiment carton plein chez les hommes. Patrick HERITIER confirme son retour en forme en s’imposant en 51’42 devant son ancien collègue de club Cyril BRULE, désormais licencié au CA Brive, qui suit à près d’une minute. Face à une telle adversité, Vincent GOLFIER est pleinement satisfait de sa troisième place qu’il obtient au terme d’un chrono de 53’43.

20160605_132150

(Podium masculin la Sarladaise)

Chez les filles, la victoire est revenue à la coureuse girondine Gwenaelle CHARDON (Athlé Lesparre Médoc SAM) après 58’58 de course. Hélène DA COSTA VALE (Bergerac Athlétique Club), toujours placée, s’empare de la deuxième place en à peine plus d’une heure de course et Céline KOWAL, qui enchaîne les podiums, complète le trio.

20160605_132005

(Podium féminin la Sarladaise)

Sur la Périgourdine, on retiendra que c’est Samuel THOMAS (Donzenac Oxygène), un des nombreux corréziens présents, qui a inscrit son nom au palmarès de la première édition. Il établit la première marque de référence en 1h58’58.

Un beau chrono qui aurait pu sans doute s’affoler davantage si Thierry BREUIL n’avait pas été contraint de déclarer forfait au dernier moment pour cause de blessure. Ce dernier a toutefois tenu à être présent pour assister à la course et supporter ses collègues de club.

Après avoir mené la course puis lutté au coude à coude jusqu’à l’avant dernier kilomètre avec le futur vainqueur, Alan BARRY, le sociétaire du PNA, termine à la seconde place en un peu moins de deux heures. Et c’est un autre corrézien, Dimitri CHAPELLE (Treignac Athlé) qui s’empare de la troisième place. Si on ne retient pas son nom on se souviendra sans doute de sa tenue très « stylée » mais diablement efficace apparemment !

20160605_134517

(Podium masculin la Périgourdine)

Du côté des féminines, une très belle performance de Karine DEVILLE (Les Bull d’Auvézère) qui s’impose en 2h33’04, bien aidée en cela par son camarade de club, David MONRIBOT.

Le club de Branceilles, venu en nombre, se hisse à la deuxième place grâce à sa représentante Sophie VEYSSIERE et Carine BEN-TAYEB (Périgueux Running) complète ce podium.

20160605_134203

(Podium féminin la Périgourdine)

Résultats

Photos :

 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s