Retour sur le Maraisthon – Edition 2016

Le Maraisthon et nous c’est déjà presque une vieille histoire.

Avec une participation ininterrompue depuis 2013, Cyril y a réalisé des chronos satisfaisants (entre 3 h 01 en 2013 et 3 h 04 en 2014) et pris à chaque fois beaucoup de plaisir sur cette course, même si l’an dernier suite à un coup de chaleur il a du abdiquer à mi-parcours.

De son côté, Cédric, qui gardait un bon souvenir de l’épreuve pour y avoir signé son premier chrono sous les 3 heures sur la distance marathon, avait en tête d’y retourner un jour.

Cette année n’était peut être pas la plus propice, pour cause de calendrier, avec une inscription prise sur le trail du Golfe du Morbihan (56 km) prévu une semaine plus tard, mais deux opportunités inattendues nous ont permis de répondre à nouveau présents pour ce rendez-vous vendéen, auquel nous commençons à être attachés.

Cédric a en effet eu la chance de gagner un dossard par l’intermédiaire de L’agenda du coureur. Cyril, quant à lui, a voulu tenter une aventure inédite, en tant que meneur d’allure, et c’est bien volontiers qu’il a répondu aux sollicitations des organisateurs, en quête de candidats pour cette mission au service des autres coureurs.

Le Maraisthon : un marathon nature, original et authentique

Les organisateurs du Maraisthon revendiquent le label de premier marathon nature, et ils ont bien des arguments à faire valoir.

Situé dans l’un des plus beaux villages de France, à Coulon, et dans un cadre exceptionnel, le Maraisthon se distingue des autres marathons à bien des égards.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un marathon original et authentique, mais aussi écologique, puisqu’il s’inscrit dans une démarche environnementale de développement durable axé sur le respect d’une charte nature.

Le Maraisthon se veut international mais non élitiste. Il s’est cependant vu décerner le label régional FFA et les meilleurs chronos réalisés sur l’épreuve oscillent autour des 2h35′.

Meneur d’allure au service des autres coureurs

Loin de ces considérations chronométriques de haute volée, c’est donc en tant que meneur d’allure en 3 h 45 que Cyril s’est aligné sur cette édition 2016 du Maraisthon. C’est en lisant un message de l’organisation posté sur Facebook que l’idée lui est venue de se mettre au service des autres coureurs et de réaliser, par la même occasion, une dernière sortie longue à l’allure visée, dans la perspective du trail prévu le week-end suivant.

Une mission à accomplir pas aussi facile qu’il y paraît, même lorsque l’on dispose d’une bonne réserve de temps par rapport à l’objectif visé, car on n’est jamais à l’abris d’une défaillance.

Un peu stressé, car c’était une première pour Cyril, il a pu compter sur les conseils de Jean-Michel SERISIER, meneur d’allure en 3h15 sur la course (comptabilisant une cinquantaine de marathons à son actif, dont 30 en tant que meneur d’allure), ainsi que sur l’expérience de son binôme (Fabrice) pour l’épauler dans cette aventure où il faut faire preuve d’altruisme et d’une grande rigueur dans la gestion du tempo. Car, au-delà du simple chrono, il faut savoir tenir compte de pas mal de paramètres, tels que : les arrêts lors des ravitaillements, la dérive de distance possible inhérente au fait que les coureurs ne suivent pas forcément une trajectoire idéale (parcourant ainsi souvent un peu plus que la distance étalon), la fatigue de fin de course, etc…

Meneur

Sa connaissance du parcours lui a été bien utile pour renseigner les coureurs très à l’écoute (et bavards aussi !), notamment concernant les quelques difficultés et spécificités du tracé, mais surtout sur la disposition des ravitaillements. Plus qu’un simple métronome servant de repère aux coureurs par rapport à leur objectif de temps, le meneur d’allure doit savoir aussi conseiller et surtout encourager les participants dans l’effort.

Au final, mission accomplie avec une arrivée dans le délai imparti, même si le groupe de coureurs qui l’accompagnait s’est peu à peu éclairci au fil des kilomètres.

Cyril tient à remercier particulièrement les organisateurs, et notamment Christophe HEULIN, pour l’accueil chaleureux qu’ils lui ont réservé. Une invitation qui lui aura permis de faire de belles rencontres, mais également de vivre une expérience humaine à la fois valorisante, avec les retours positifs des coureurs, et enrichissante en découvrant de l’interieur le rôle d’un meneur d’allure.

Un marathon qui rime avec record

Pour Cédric, même si la donne était un peu différente, la motivation était sensiblement la même que Cyril. Avec deux marathons courus en avril et un chrono satisfaisant sur le second, l’objectif cible du premier semestre était déjà atteint.

Il s’agissait donc, pour ce troisième marathon 2016, de courir en rythme, au moins sur le premier semi, et finir sans trop puiser dans les ressources compte tenu de l’échéance prévue la semaine suivante.

Après un départ rapide mais maîtrisé, Cédric a déroulé la première boucle sur une allure très régulière proche des 15 km/h. Compte tenu des conditions de course quasi parfaites et de ses bonnes sensations, Cédric s’est peu à peu pris au jeu, après avoir été rejoint par un allié de circonstance vers le 25ème km.

Cette association s’est finalement révélée gagnante puisque Cédric signe sa meilleure marque sur la distance, avec un chrono de 2h49’19 et une 6ème place au classement général.

Cédric remercie L’agenda du coureur de lui avoir permis de renouveler l’expérience Maraisthon.

Album photo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s