Le trail en mode « ultra marin » au coeur du Golfe du Morbihan

Après le marathon de Coulon, nous avons poursuivi un peu plus à l’Ouest notre périple en direction du Golfe du Morbiban, pour une semaine de vacances en famille bien méritées.

Un choix pas tout à fait dû au hasard car, si le marathon de Coulon s’est rajouté à notre programme de courses un peu au dernier moment, cela faisait plusieurs semaines déjà que nous avions validé notre inscription pour le trail du Morbihan.

Une course de 56 km, faisant partie de la liste des épreuves proposées dans le cadre de l’Ultra marin, qui s’est déroulé du 23 au 26 juin derniers.

ImgTrace11094.jpg

L’Ultra marin propose un panel relativement large, capable de satisfaire le plus grand nombre avec :

  • le grand raid de 177 km (pouvant se courir en solo ou par équipe de 4 sous forme de relais), qui reste la course emblématique vers laquelle convergent toutes les attentions ;
  • le raid de 87 km, permettant aux coureurs d’accomplir la seconde partie du grand raid, au départ du port du Crouesty à Arzon ;
  • le trail de 56 km, correspondant au dernier tiers de la boucle du grand raid, à partir de Sarzeau ;
  • la ronde des douaniers de 36 km ;
  • la marche nordique de 28 km.

ultra-marin-une-course-hors-du-commun_2962785.jpg

En 11 ans d’existence, la course a su évoluer avec le temps. A l’origine, seuls le grand raid et le raid étaient organisés.

En 2010, l’épreuve a fait peau neuve avec un changement de sens du grand raid. La même année a vu le lancement d’une épreuve de 36 km avec la ronde des douaniers, un an après la création du trail de 56 km.

En 2011, c’était au tour de la marche nordique de faire son apparition.

Le succès n’a cessé de croître au fil des années, à tel point que l’épreuve a acquis une notoriété nationale qui lui permet aujourd’hui d’attirer près de 6000 participants, parmi lesquels on retrouve régulièrement des coureurs de renom tels que :

  • Christian DILMI, triple vainqueur du grand raid en 2011, 2012 et 2013 et son frère Ludovic, second du grand raid en 2013 et 2014 ;
  • Romuald DE PAEPE, avec une participation ininterrompue entre 2009 et 2013 sur le trail, pour autant de podiums et 2 victoires en 2010 et 2011 ;
  • Erik CLAVERY, vainqueur du trail en 2012 et du raid en 2014 ;
  • Benoît HOLZERNY, Emmanuel DAVID et Yoann STUCK, respectivement vainqueurs du trail en 2013, 2014 et 2015.

La faiblesse du dénivelé, sur les différents parcours, autorise des vitesses moyennes plus élevées qu’à l’accoutumée en trail, à tel point que certains esprits étroits peuvent peut être penser que l’Ultra marin ce n’est pas du trail.

Il faut bien reconnaître que c’est une épreuve qui convient particulièrement aux coureurs rapides et endurants. Les bons marathoniens y réussissent assez bien, en particulier sur le 36 km et le 56 km. Autre particularité, la faible technicité du parcours permet sans problème de courir avec des chaussures de route, par beau temps.

Mais ne nous y trompons pas. L’Ultra marin n’est pas dénué de difficulté. Le grand raid est particulièrement éprouvant. Chaque année, près de la moitié des engagés abandonne avant d’avoir vu la ligne d’arrivée.

Arrivés sur place 5 jours avant le départ, notre location de vacances se situait à un kilomètre seulement du passage de la course. On a ainsi eu la chance de pouvoir se familiariser un peu avec le parcours, en allant reconnaître la partie située depuis Séné jusqu’à Port-Anna en passant par la pointe du Bill. Ce tronçon constitue un excellent condensé de la course, laquelle fait la part belle aux chemins de randonnée et aux sentiers côtiers, alternant parties très roulantes et d’autres un peu plus cassantes, avec des passages sur sable et des petites montées/descentes d’escaliers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(La course vue du ciel – Photos de l’organisation)

Sur l’ensemble des épreuves, le départ du trail de 56 km était le dernier à être donné. Nous sommes partis de Sarzeau en accompagnant les coureurs du grand raid encore en course.

Le début du parcours s’avère roulant. On peut vite se laisser entraîner par l’euphorie et les autres coureurs. On risque de rapidement se « griller » si on ne tient pas compte de 2 paramètres importants sur cette course :

  • la distance totale, qui finit par user les organismes ;
  • le nombre limité de ravitaillements (avec seulement 2 ravitaillements solides).

Il faut donc faire preuve d’une gestion de course intelligente pour espérer rallier l’arrivée dans de bonnes conditions.

Dans ce contexte, Cédric a su tirer son épingle du jeu. Avec un départ pris dans le sillage du peloton de tête, et grâce à une bonne maîtrise de course sur les 2/3 du parcours qui lui a permis de remonter un à un plusieurs concurrents partis devant lui, il termine sur le podium à la 3ème place.

Parti un peu plus prudemment et réussissant à maintenir une allure bien régulière jusqu’au 37ème km, Cyril a connu une fin de course compliquée, étant contraint d’alterner marche et course. Il se classe malgré tout 29ème/1123 coureurs à l’arrivée.

Au final, on peut dire que, malgré la présence de quelques portions de bitume et une fin de course, après Port-Anna, un peu monotone par moments, le parcours de ce trail tracé le long du littoral breton est vraiment très plaisant, avec son arrivée sur la magnifique esplanade du port de Vannes (album photo).

27445914363_08e2ef6188_b

(L’arrivée à Vannes)

Sur cette course, la dotation est sympa et originale avec une belle boîte de gâteaux LA TRINITAINE personnalisée avec des photos de la course, offerte au retrait du dossard, et bien sûr le t-shirt souvenir remis aux finishers.

On sent une organisation bien rodée et très professionnelle. Le suivi live est complet et performant, le même que pour l’éco-trail de Paris ou l’UTMB.

Enfin, on note une grosse ferveur autour de l’évènement. Beaucoup d’encouragements sont adressés aux coureurs par le public et les supporters présents sur plusieurs points de passage du parcours.

Si l’opportunité nous en est donnée, nous reviendrons sans hésiter pour participer à nouveau à cette course que nous avons vraiment appréciée.

Vidéo

Ultra marin 177 km 2016 (Wondertrail) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s