Trail des Gorges de l’Auvézère : une 6ème édition placée sous le signe de la nouveauté

De Saint-Mesmin à Cubjac en passant par Cherveix-Cubas, la rivière Auvézère est un formidable terrain de jeu propice à l’organisation d’épreuves de pleine nature.

Les organisateurs de courses à pied l’ont bien compris. Avec la création cette année de l’Aïga trail, qui s’est couru en janvier juste avant celui des Mouflons, ce sont ainsi pas moins de trois épreuves qui se sont déroulées à quelques semaines d’intervalle autour de cet affluent sauvage et fougueux de l’Isle. Des chemins sur lesquels les coureurs auront l’opportunité de revenir bientôt avec le marathon des Forts du Périgord, qui aura lieu le 19 mars prochain.

Jean-Pierre Lagorce, l’organisateur emblématique du trail des Gorges de l’Auvézère, est l’un des premiers à avoir su tirer partie de tout le potentiel de ces lieux.

Malgré le succès de sa course qui ne se dément pas d’année en année, alimenté avant tout par le bouche-à-oreille, l’homme au béret n’est du genre à camper sur ses acquis. Afin de varier les plaisirs, ce dernier avait décidé cette année de proposer  une nouvelle épreuve de 10 km, courue de nuit le samedi, en donnant la possibilité aux coureurs de la combiner avec la course de 18 km du lendemain, un peu à l’image de ce qui existe déjà sur le trail de Pécharmant.

C’est donc avec la nocturne que les amateurs de sensations fortes ont ouvert le bal.

Sur la douzaine de concurrents au départ, c’est David Monribot (Périgueux Running), en sanglier agile, qui a survolé les débats. On retiendra également la performance de Karine Deville (Bull d’Auvézère) qui s’est imposée chez les filles, en prenant la troisième place au classement scratch.

Sur les autres courses, comme chaque année à Saint-Mesmin, la liste des inscrits comportait pas mal de coureurs venus des départements limitrophes. Et, on peut dire qu’ils n’ont pas fait le déplacement pour rien, puisque ce sont trois coureurs extra-départementaux qui se sont imposés sur le 18 km et le 28 km, courus le dimanche, ainsi que sur l’épreuve du combiné (nocturne 10 km + 18 km jour).

En remportant la nocturne et l’épreuve de jour du dimanche, Stéphane Besnard (Rando club Mauriac) n’a laissé aucune chance aux autres prétendants engagés sur le combiné. Marianne Piskurski, seule féminine, a remporté de son côté la première édition.

Christophe Caravaca s’est imposé facilement sur le 10 km, avec plus de 3′ sur son dauphin. Catherine Troussart (CA Plassac) l’a imité encore plus nettement chez les filles.

Du côté du 18 km, Frédéric Maly (Périgueux Running) a livré une lutte acharnée avec Sébastien Célérier (Pom’sy), plus habité des longues distances, qui a pourtant eu le dernier mot sur le local de l’étape. La coureuse espoir, Clara Bernegoue (Run plaisir Brantome), s’est imposée face aux autres féminines pourtant plus chevronnées.

Sur le trail long de 28 km, malgré une très belle densité de coureurs départementaux, ce sont deux traileurs originaires de Haute-Vienne qui ont écrasé la concurrence. Avec un chrono record 2h23’51, la victoire est revenue Clément Christen. Jean-Romain Baraise (Pom’sy) a pris la deuxième place, devant William Leveque (Périgueux Running).

Chez les filles, victoire d’Irène Aubree du CA Plassac, dont le club s’était visiblement déplacé en nombre.

On regrettera, malheureusement, les débalisages sauvages qui sont venus perturber le bon déroulement des épreuves.

Résultats

Photos

Nocturne et courses du dimanche (Gorges Auvézère Sensations)

Passage du pont de singe (David Monribot)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s