Marathon de Bordeaux Métropole 2017 : un excellent millésime

Avec près de 20 000 participants inscrits cette année au marathon de Bordeaux, on peut dire que la ferveur pour cet événement, dont la 3ème édition avait lieu le 15 avril dernier, ne se dément pas. Surtout pour le semi-marathon et l’épreuve relais du marathon qui ont réuni respectivement 11 864 et 3 408 coureurs.

L’épreuve reine du marathon, avec un niveau en dessous de celui enregistré lors de la première édition (5 660 coureurs à l’arrivée), affichait toutefois 2 236 finishers, encore loin derrière les grosses cylindrées comme celui de Paris, Nice, La Rochelle ou du Médoc.

Organisé par Bordeaux Métropole et le Stade Bordelais ASPTT, en partenariat avec Ironman France et I-Run, le Marathon est également soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les fondamentaux qui avaient fait le succès de l’épreuve inaugurale ont été conservés pour cette troisième édition, avec notamment son horaire de départ qui en fait son originalité. A ce jour, ce marathon reste en effet l’unique épreuve nocturne de cette nature en France. Une spécificité permettant ainsi aux participants de profiter de la splendeur de la ville illuminée et des sites historiques incontournables alentours.

A l’origine, le marathon de Bordeaux n’était pas prévu à notre programme. C’est un coup du sort qui nous a permis d’être présents pour ce nouveau rendez-vous.

Cédric dans les habits du meneur d’allure en 3 h

Cédric, qui avait postulé comme meneur d’allure suite à une annonce passée par l’équipementier Brooks, a eu la chance de voir sa candidature retenue. Il s’est vu confier la lourde responsabilité d’assumer l’allure des 3 heures sur le marathon.

IMG_0003

Même s’il bénéficiait déjà d’une première expérience sur le marathon de Périgueux (en 3 h 30), la tâche ne s’annonçait pas facile. Avec une marge de seulement 11′ par rapport à son record personnel, il a du également faire face à la défection de dernière minute de son coéquipier. Malgré cela, il s’est parfaitement acquitté de sa mission.

Galvanisé par l’élan populaire du départ et par le public venu en nombre aux abords du parcours pour soutenir les coureurs, Cédric su faire preuve de régularité en bouclant, pour la deuxième fois, ce marathon de Bordeaux sous les 3 heures (2h59’37).

Son seul regret, c’est d’avoir vu son groupe s’étioler au fil de la course, et de finir un peu esseulé.

Un record personnel inattendu pour Cyril

De son côté, Cyril a eu la chance de remporter, quelques jours seulement avant le départ, l’un des dossards mis en jeu par Baume du Tigre. Il s’agissait donc d’une course qui n’était pas du tout prévue à son calendrier, et sur laquelle il s’est présenté sans aucune préparation spécifique.

Pour lui, l’équation était donc différente car, libéré de toute pression en terme d’allure, il n’avait aucun objectif particulier autre que celui de prendre du plaisir et d’accompagner aussi longtemps que possible Cédric. Et pourquoi pas, si la forme était là, tenter d’aller briser cette barrière mythique des 3 heures, qui lui échappe depuis des mois…

Encore fallait-il pour cela que la récupération, 6 jours seulement après avoir couru la Tulle-Brive Nature (43 km/ 1 300 D+), ait été suffisante pour lui permettre d’être performant de bout en bout de ce marathon.

Parti juste devant le frangin, Cyril a vu que les jambes répondaient plutôt bien.

P1120457.JPG

Avec avoir couru avec un petit groupe de coureurs où il a pu retrouver quelques têtes connues (Laurent, gérant du magasin Run Store et « Nono » notamment), il s’est présenté à la mi-course avec 2′ d’avance. Finalement, le « mur » tant redouté n’est jamais arrivé. Et, c’est après 2h55’57 de course qu’il a pu franchir la ligne (25ème/2236), bien aidé par les encouragements du public et les conditions météo quasi-parfaites. Un résultat complètement inattendu et qui fait d’autant plus plaisir.

A l’arrivée, on peut dire que le bilan sur cette course est plus que positif, tant à titre individuel que sur le plan général.

Le Marathon de Bordeaux : une course qui se bonifie avec le temps

Sur le plan de l’organisation, les responsables ont su manifestement tirer les enseignements des écueils de la première édition, et des ajustements sont intervenus sur plusieurs points.

Le parcours du marathon a ainsi été revu et rendu un peu plus roulant. Le passage dans le jardin public a notamment été supprimé.

Le service de chronométrie, qui s’était montré défaillant en 2015, s’est révélé efficace en mettant à disposition les résultats, dès la fin des épreuves.

De même, la gestion des ravitaillements s’est améliorée, faisant oublier les couacs de la première édition.

Il reste malgré tout quelques points d’amélioration qui devraient permettre au marathon de Bordeaux de jouer dans la cour des grands.

Au niveau du départ groupé (marathon et du semi-marathon), si cela créé une émulation supplémentaire pour l’ensemble des participants, ce n’est pas sans causer quelques soucis pour les accès au sas de départ et le lancement de la course, notamment pour les coureurs placés à l’arrière qui doivent patienter plusieurs minutes après le coup de feu, pour franchir la ligne de départ.

De même, en l’absence de label régional ou national FFA (contrairement au semi-marathon qui est labellisé régional), le marathon n’est pas qualifiant pour les championnats de France. Ce point de détail pour le coureur amateur revêt une certaine importance pour les coureurs licenciés. Nul doute qu’une labellisation de ce marathon, qui affiche moins de 2 % de finishers sous les 3 heures (43/2200), permettrait de le rendre plus compétitif.

Enfin, s’agissant du parcours, malgré les ajustements apportés par rapport à la première version, le tracé sinueux et fait de pas mal de relances reste un facteur limitant pour la performance. L’agglomération bordelaise, qui dispose de longues artères, pourrait aisément proposer un parcours beaucoup plus roulant, mais au détriment sans doute de son intérêt visuel.

Restera donc aux organisateurs à trouver, à l’avenir, la bonne alchimie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s